21/11/2009

La frite, une invention namuroise: Viv' Nameur, Nameur po tot !

semaine_frites

Du 30 novembre au 6 décembre, c'est la semaine de la frite en Wallonie.

Un logo a été développé par la Région Wallonne afin d'identifier les friteries dont la vente de frites est l'activité principale, qui utilisent des pommes de terre fraîches de chez nous et proposent des portions à emporter.

Il y a un concours organisé où on peut remporter 1 an de frites gratuites!

Plus d'info sur:

http://www.semainedelafrite.be/

logo frite

Et bien entendu, pour couper court à toute fanfaronnade d'Outre-Quiévrain, je tiens à répéter que la frite est une invention namuroise:

http://www.pommesdeterre.be/frames.php?t=wa (on y trouve aussi des recettes)

http://www.frites.be/v4/index.cfm?context=article&ContentID=354

Le cri "Viv' Nameur, Nameur po tot !" trouve-t-il son origine dans un enthousiasme spontané de nos ancêtres pour la patate ? Le mystère reste entier.

En attendant, je ne résiste pas à vous reproduire le texte gourmand de la chanson:

Refrain :

Viv' Nameur, Nameur po tot !
Viv' Nameur, Nameur po tot !
Viv' Nameur, Nameur po tot !
Viv' Nameur po tot !

Ji sos dè l'reue Piconette,
Mi papa si nomm' Colas
Mi manman s'appell' Tonette
Des èfants, c'est mi l'pus bia

Ja stî bein longteimps es scole
Enn allant voie les batias
Mais volà c'qui gna d'pus drôle
Ji n'sos nein pus biess' pos ça !

A l'foer didains l'moes d'julette
Nos courainns'sus l'Grand-Marchî
Nos attrapainn' dè l'baguette
Quand nos èraillain n'couchî !

Tot l'monde dit : "Nameur li glotte"
Mais, po sûr, ça n'nos fais rein :
Est-ce pass qui avou noss' jotte
On met des sauciss' didains ?

Viv Nameur po l'tiess'pressée,
Po l'tripp' dè l'reue des Bochîs
Viv Nameur po l'fricassée
Po les neug's di bolègîs !

On met sus l'taute aux grusalles
Dè l'siropp' di bolègî
On dauborr' ses deux maçalles
On voreuve bein si rlèchi

Nous mougnans des babilaires
Nos suçans jusqu'au papî
Ell's fill'nu a mode di glaires
Ell's plaq'nu comme di l'ôrpi

C'est l'Vie Keut' qui nos fait rire
On pous ès boir' comme i faut
Car sept, huit pintes di bonn' bire
Ni saurainn' nos fèr do mau !

Nos chantans soveint èchonne
Li belle chanson da Bosret
C'est l'bia bouquet qui rachonne
Dins leûs fiess's les Namurwets

Quand on est dissus l'pont d'Jambe
On voet l'Mouse passer pa d'sos
Elle èva rabressi l'Sambe
Elles èvont brês d'seus brès d'sos

Mais on côp qu'on est stèvoie
On n'est pus jamais plaigeant
Car on brait quand on n'pout voie
Lî pôv' vî clôchî d'Saint-Jean

Viv Nameur po l'paix, po l'joie
Todis nos rians vaici
Quand n's aurans fait l'deirenn' boie
Nos chantrans au Paradis

66385_frite

07/03/2009

CUISINEMOI A NAMUR

Il n'y a pas si longtemps encore, quand on me demandait s'il y avait un bon resto à Namur, j'hésitais beaucoup avant de répondre que les meilleurs étaient plutôt en périphérie. Depuis quelques temps, il est possible d'être beaucoup plus affirmatif, et l'expérience de ce premier repas vendredi soir chez Cuisinémoi me permettra même maintenant de citer avec assurance un top 3 de la ville de Namur.

Cuisinémoi existe depuis 5 ans et a déjà été récompensé d'une première étoile Michelin. Pourtant, je n'y étais jamais allé manger. Et c'est en cette fin de semaine que mon épouse et fidèle compagne de table me fait la surprise de m'y emmener.

Quand on entre dans la salle étroite après avoir traversé le sas d'entrée, on est accueilli par la patronne Catherine qui vous place à table. La déco est chaleureuse avec pierre, bois et briques apparentes. Au bout de la salle, on aperçoit par une vitre la cuisine à l'étage, où son mari Benoît mitonne notre bonheur à venir.

La carte et le menu mettent en évidence les produits. Nous choisissons le menu 5 services et sa sélection de vins italiens.

Les plats se succédent, donnant chaque fois plus que ce que l'intiltulé laissait supposer, et on glisse assez rapidement de l'enchantement de la première assiette à un véritable enthousiasme pour la cuisine de ce chef doué, et pour l'intelligence de l'assortiment avec les vins. Belle symphonie qui se termine autour d'une grappa et une petite conversation gastronomique avec Catherine... qui nous apprend notamment qu'elle a été élève au Cefor chez Mr Berger!

Bon, c'est quand qu'on y retourne ?

PC 003

PC 044

PC 005

PC 009

PC 011

PC 014

PC 012

PC 016

PC 018

PC 020


PC 022

PC 023

 

PC 028

 

PC 030

 

PC 032

 

PC 033

 

PC 037

 

PC 036

15:49 Écrit par Cueillelejour dans Escapades | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : namur, cuisinemoi |  Facebook |

07/12/2008

PARFUMS DE CUISINE A NAMUR

A l'occasion d'un anniversaire, nous poussons la porte de l'établissement d'Eric Lekeu, Parfums de Cuisine, 10 rue du Bailly dans le vieux Namur.

Eric Lekeu est loin d'être un bleu en cuisine. Autrefois aux commandes d'un restaurant étoilé à St Hubert, il officie ici seul aux fourneaux en cuisine ouverte, ce qui lui permet de saluer ses clients à l'arrivée et au départ et parfois même de tailler une bavette.

La salle est conviviale, accueillant un nombre limité de couverts.

Nous optons pour le menu Parfums et Saveurs complet, histoire de prendre le temps d'une petite balade au gré de la fantaisie du chef.

Nous passons ainsi de plat en plat avec à chaque fois le sentiment que le cuisinier met dans le mille: le fondant de saumon a superbement bien mérité son nom, la Saint Jacques épouse à merveille le goût du genièvre, le filet de sole ferait pâlir d'envie un normand, et la préparation du gibier n'a bien entendu plus de secret pour Eric Lekeu.

Nous terminons sur un fromage ET une tarte tatin, le OU entre les deux sur le menu nous laissant de marbre. Pourquoi choisir quand on est si bien en route ? (Pas de photo pour la tarte tatin, je l'ai dévorée de suite dans l'enthousiasme du repas).

Un petit calva, et nous sommes lestés pour affronter le froid des rues de Namur.

Côté cave, c'est Marc Detraux du Vino Vino qui a composé la carte selon l'arôme dominant de la bouteille. Plus besoin de connaissances encyclopédiques pour choisir un vin, laissez-vous guider par votre bon sens dans l'harmonie des goûts. Voulez-vous un blanc plutôt sur le citron, la  pèche, l'ananas ou la pierre à fusil ? Cherchez-vous un rouge plutôt sur le fruit (cerise, groseille, mûre...) ou le chocolat, champignon, vanille ? Il y a moyen de s'amuser !

Le restaurant est ouvert depuis le mois de juillet et il sera déjà repris au Michelin 2009 qui sort en mars, juste reconnaissance du talent du cuisinier.

Un bon resto au centre de Namur, le fait est assez rare, il faut donc réserver pour avoir une place.

Pour + d'infos: http://www.parfumsdecuisine.net/

 accueil

 

PC 001

 

PC 002

 

PC 003

 

PC 016

 

 

PC 007

 

PC 009

 

PC 011

 

PC 019

 

PC 022

 

PC 025

21:05 Écrit par Cueillelejour dans Escapades | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : namur, lekeu, parfums de cuisine |  Facebook |