17/01/2010

Château du Mylord à Ellezelles: le menu Truffes

 

CHATEAU DU MYLORD A ELLEZELLES

Menu Truffes

Les produits du moment en dégustations ...
Dégustation Gastronomique
100,00 € - oeno ( 5 vins ) + 45,00 €
( menu servi du 7 janvier au 17 février 2010 inclus ) - tel : 068 54 26 02


Dégustation Gastronomique

Coquilles Saint-Jacques marinée et rôtie en croûte de pain,
textures de chou-fleur, pissenlit et truffes

Grosse langoustine « à la plancha », œuf de ferme croquant,
céleri rave en composition et vinaigrette de truffe

Sole à la truffe cuite à basse température,
tête pressée, artichaut et lardo di colonnata,
jus brun au vinaigre de cabernet sauvignon

Selle d’agneau de Sisteron rôti à la tapenade de truffes,
pomme de terre gratinée aux truffes,
nuance de topinambour, jus d’agneau nature

Camembert fermier aux truffes et son "gel",
fruits secs et "poire Williams"

Rectangle de brioche façon pain perdu,
mangue en compotée et rôtie, glace à la truffe

Mignardises



Vins proposés:

Tour des Gendres "Cuvée des Conti" 2007.
Bergerac Sec.

Domaine Rotier "Renaissance" 2006.
Gaillac.

Château de Jurque "Emotion" 2008.
Jurançon sec.

Château Aydie. 2006.
Madiran.

Château du Cèdre. 2004.
Cahors.

Domaine Rotier "Renaissance" 2006.
Gaillac Doux.

Cela faisait quelques temps que nous n'étions plus allés au Château du Mylord. Avec ses 2 étoiles au firmament Michelin, la famille Thomaes n'en finit pas de nous enchanter.

Si le mois de janvier et l'hiver vous pèsent, ce menu truffes illuminera votre vie l'espace d'un repas dans le cadre enchanteur de la belle salle parquetée chauffée d'un feu de bois dans la majestueuse cheminée.

Ce menu s'accompagne d'une sélection de vins du sud-ouest qui en fait une véritable symphonie gustative. Le sommelier Bart connait bien son affaire, l'accord mets/vins frise la perfection. Tandis que Carlo et Anne sont aux petits soins pour nous faire passer un excellent moment de table.

Comme nous sommes gourmands, nous avons même pris deux fois du fromage, la charriotte bien garnie offrant même des fromages écossais^^      Embarassé

Et tout ça s'est terminé avec un armagnac 1965, histoire de rester sur la note sud-ouest  Langue tirée

Voici quelques photos prises ce jour-là.

Pour un reportage précédent plus complet avec le soleil en plus:

http://ceformidable.skynetblogs.be/post/5860932/ellezelles

 

10:52 Écrit par Cueillelejour dans Escapades | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : michelin, ellezelles, mylord, thomaes |  Facebook |

06/12/2009

Le Postay: Pourquoi - Comment ?

Retour au Postay d'Anthony Delhasse, 3 ans (déjà!) après notre dernière visite datant d'avant la création de ce blog et la première étoile Michelin (2007). La St-Nicolas coincidant avec notre anniversaire de mariage, c'est l'occasion qui fait le larron en foire, yekyekyek!  Rigolant

Ce chef nous avait alors séduits avec sa cuisine ludique et créative mais aussi par l'accueil que nous avions reçu, la soirée se terminant avec Anthony Delhasse et son épouse autour d'un verre de whisky.

Comme à l'époque, nous avons réservé une chambre afin de ne pas avoir à reprendre la route dans la nuit.

Et comme précédemment, nous avons opté pour le menu 10 services vins compris, intitulé cette fois " Pourquoi - Comment ? ", une farandole de petit plats ciselés comme des bijoux avec chaque fois un accord parfait de vin, une balade de goût aux détours surprenants.

Le spectacle commence dès l'apéritif avec quatre petites préparations:

"Foie gras aérien, spaghetti de consommé"

Un "007" évidemment à base de vodka, Martini et olive

Un curieux crustacé  portant le nom de "Pousse-pied" à la mayonnaise de crustacé et algue, et une mini pizza déstructurée.

Les assiettes s'enchaînent pour notre plus grand plaisir:

"Cabillaud crucuit aux citrons, encornets croquants, câpres, crème de seiche et caviar de hareng fumé"

"Homard Cru, Petits Pois, Yuzu, Neige de Crevettes, Gingembreé"

"Queue de Homard, Panais, Echalotes, Confiture d'Huile d'Olives, Rochers de Crustacés"

"Saint-Jacques, Choucroute, Pomme de terre, Lard, Serrano"

"Foie Gras comme un dessert (ben oui, y a du chocolat!), noisettes, amandes"

"Biche, Noisettes, Coings, Pedro Jimenez, Sésames"

"Lièvre, Topinambours, Radis, Balsamique, Parmentier de cuisses"

Puis, en clin d'oeil au terroir, du "Herve Caillé, pommes, sirop de Liège, Hervoise, Betteraves"

En dessert un "Mandarine, Eucalyptus, persil",  et nous concluons sur un fabuleux "Sugar Wood, pierre, terre, champignons, végétaux" aussi hétéroclite au goût qu'à la vue, une explosion de saveurs.

Nous avons été éblouis par la qualité et la justesse de la sélection des vins, exclusivement français, servis par la main sûre et généreuse de la patronne.

Après ce feu d'artifice, nous zappons le café et terminons dans la chambre avec une bouteille de champagne... Clin d'oeil

Pourquoi - Comment ? Pour le savoir, faites l'expérience !

.

27/09/2009

ESCAPADE BRETO-NORMANDO-CHAMPENOISE 1

C'est vrai, je le confesse, j'ai brossé les cours de cuisine mercredi et samedi passé. Mais c'était pour la bonne cause: une escapade gastronomico-didactique breto-normando-champenoise qui nous a permis de revisiter des valeurs sûres et découvrir de nouvelles adresses. En voici le récit et les photos en quelques reportages.

Mardi 22 septembre:

Départ de Namur fin de matinée. Vers midi, nous nous arrêtons à Amiens afin de casser la croûte et découvrir l'endroit. Tentés par un 3 fourchettes Michelin au bord de l'eau, nous entrons aux Marissons avec la ferme résolution de manger léger. Granité de melon pour elle et tartare de truite pour moi en entrée puis du brochet en plat, et une faisselle aux fruits rouge pour elle et un dessert à l'ananas pour moi. Le tout arrosé d'un très honnête Coteaux du Giennois blanc 2006 de chez Pierre Archambaud.

Repas très décevant: le brochet était vraiment trop cuit, les garnitures basiques, et j'aurais pu facilement réaliser tous les plats à la maison sans trop me fatiguer. Le cadre est passé, vieillot, la toile tendue sur les murs est tachée. Bref, rien ne justifie les trois fourchettes du Michelin sinon la gentillesse du personnel. Pour ce qui est de manger, il y a bien d'autres restaurants qui font bien mieux et à qui le Guide Rouge Michelin n'accorde pas de classement ou pas autant de fourchettes (voir la suite du reportage). Nous ne comprenons vraiment pas, la crédibilité du guide est ébranlée.

Pour nous consoler, nous visitons la cathédrale d'Amiens, témoignage grandiose du savoir-faire des bâtisseurs d'antan, qui avaient le temps et les moyens de réaliser en pierre tous les fantasmes religieux de l'époque.

Ensuite, direction Honfleur, où nous faisons étape, afin de confirmer notre première bonne impression du restaurant Saquana d'Alexandre Bourdas (voir reportage http://ceformidable.skynetblogs.be/post/6449393/bretagne-... et site internet dans les liens resto).

Nous y voguons au gré du menu Rouge Cerise avec une fabuleuse bouteille Terroir Mailloles blanc 2004 du Domaine Sarda-Malet (Côtes du Roussillon http://www.sarda-malet.com/french/french.htm ). Un calvados 1959 finira de me convaincre que la Normandie est un pays magnifique.

De retour vers l'hôtel, nous surprenons un peintre de nuit le long du port. Ou comment donner des couleurs à l'obscurité.

Demain, direction Bretagne.

13:01 Écrit par Cueillelejour dans Escapades | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : normandie, michelin, amiens, honfleur, saquana, guide rouge |  Facebook |