28/09/2009

ESCAPADE BRETO-NORMANDO-CHAMPENOISE 2

Mercredi 23 septembre:

Depuis Honfleur, il nous faut rouler 2 bonnes heures pour atteindre Cancale, son port, son parc à huîtres et surtout le Château Richeux d'Olivier Roellinger (voir http://maisons-de-bricourt.com/les-Maisons-de-Bricourt/ch... et http://ceformidable.skynetblogs.be/post/6452605/bretagne-...).

Arrivés vers midi, nous nous installons au soleil, à la terrasse de notre bar à huîtres préféré: Le Pied d'Cheval (http://www.au-pied-de-cheval.com/). Nous commandons des huîtres creuses, des huîtres plates et des moules de bouchot.

Les huîtres de Cancale ont une saveur incomparable, et une fois qu'on y a goûté sur place, on devient vraiment accro. Les moules de bouchot sont appelées ainsi car elles sont élevées sur pilotis, appelés bouchots. Elles sont plus petites que les moules de Zélande, qui font l'essentiel de la consommation en Belgique,  mais ont un goût et un moelleux qui en font un met d'une délicatesse extrême.

Après une balade sur les hauteurs de Cancale qui nous offre une vue digne d'une carte postale, nous rejoignons le Château Richeux. Si cela fait bien dix ans que nous allons manger au restaurant Le Coquillage, c'est la première fois que nous y allons dormir. Nous réalisons un vieux rêve, et l'expérience est à la hauteur de nos attentes. La chambre est magnifique avec une vue imprenable sur la baie du Mont Saint-Michel.

Le soir, nous dégustons la spécialité de la maison, le Grignotage, un service de préparations froides et un service de préparations chaudes autour des produits de la mer, suivi du chariot de fromages et de la roulante des desserts. Le bonheur parfait.

 

23/11/2008

BRETAGNE - JEUDI: La guerre des mondes

Dans la baie du Mont Saint-Michel, il se joue chaque jour un combat titanesque entre la terre et la mer. On dit là que la mer monte à la vitesse d'un cheval au galop, partant fougueusement à la conquête du sol. Malheur au promeneur attardé.

Le littoral entre le Petit Porcon et le Château Richeux raconte l'histoire de cet affrontement. On le voit très bien à la limite des terres, là où la mer prend d'assaut la côte à marée haute.

Les racines des arbres se tendent en vain à la recherche de la terre nourricière, emportée par les vagues. D'autres arbres, tombés au combat, il ne reste plus que la souche, blanchie par le sel, dont la silhouette dramatique se dresse sous le soleil pâle de novembre. 

Les rochers mis à nu offrent une dernière barrière de leur corps granitique, avant d'être à leur tour recouverts de goëmon. Un peintre fou leur a mis des touches de jaune, qui donnent au paysage lunaire une note pathétique, comme un fard trop vif sur la bouche d'une vieille dame.

Dominant les terres, le grand catafalque du Mont Dol se profile dans la brume, général des troupes terriennes assiégées.

A gauche, le Mont Saint-Michel trône, comme surgi des flots, solennelle pièce montée posée sur l'horizon, semblant inciter à l'assaut les vagues en retrait.

A l'approche du Château Richeux, sur une langue de terre recouverte de végétation, la carcasse d'un chaland a trouvé le repos.

C'est l'esprit empreint de ces méditations que j'arrive au Coquillage pour déguster un Grignotage, formule consacrée de l'endroit, comprenant un service froid et un service chaud de produits de la mer, tandis que ma compagne de table s'attaquera à un plateau de fruits de mer.

Cette fois, ce sont les terriens qui ont gagnés.

Et quand on croit ne plus pouvoir manger, arrive le chariot de desserts, qui fait s'effondrer les meilleures résolutions.

 

18/11/2008

BRETAGNE 08: LUNDI - Le Coquillage

Le voyage de Honfleur à Cancale se passe sans histoires. A 11h, nous arrivons à la maison d'hôte du Petit Porcon chez Edith & Léon Fraboulet, à l'accueil toujours aussi souriant.

Le temps de déballer nos affaires et nous prenons la direction du Coquillage, le bistrot marin d'Olivier Roellinger. Enfin, bistrot, c'est une façon de parler.

Le Château Richeux est situé dans un parc magnifiquement entretenu qui invite à la promenade. Verger, potager, jardin de plantes aromatiques. Et des sentiers qui mènent à la mer.

Le bâtiment, qui abrite le restaurant ainsi que des chambres, est une villa des années 20 située à St Méloir des Ondes face au Mont St Michel, qu'on aperçoit dans le lointain par temps clair. Elle est meublée avec du mobilier d'origine ou chiné en brocante. Le parquet, impeccablement ciré, craque sous le pas.

Un salon cossu pour prendre l'apéritif ou le digestif, et deux salles de restaurant, l'une complètement boisée, l'autre très lumineuse, toutes deux face à la mer.

Ce midi, nous choisissons en entrée:

Petits farcis de crabe gratinés sur le feu

Petites pommes de terre et lieu fumé

Et en plat, le fameux Homard grillé à la cancalaise dans la cheminée. La queue est servie avec un spaghetti de courgette aux épices et les pinces en casserole sur un lit de petites pommes de terre sauce au beurre.

Après ça, une petite sieste s'impose...

 

 

21:20 Écrit par Cueillelejour dans Escapades | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bretagne, coquillage, roellinger, richeux |  Facebook |