30/09/2009

ESCAPADE BRETO-NORMANDO-CHAMPENOISE 4

Dernier volet de notre escapade Breto-Normando-Champenoise.

Vendredi 25 et samedi 26 septembre:

Après la dégustation de cidre et calvados chez Dupont le vendredi matin (voir post précédent), la route vers Disneyland Paris semble un peu longue. Une fois arrivé, passage obligatoire aux boutiques du Val d'Europe pour achat-fringues-des-gosses. Ensuite, direction foire aux pin's Disney, où mon épouse et d'autres doux dingues collectionneurs de pin's vont faire plus d'une heure de file pour avoir les 2 pin's du mois (série limitée, quand même!) pendant que je me promène dans les bois.

Il est passé 20h lorsque nous arrivons à l'hôtel New York, et nous avons juste le temps de nous présenter au restaurant Manhattan pour un repas aux saveurs italiennes arrosé d'un Côtes du Rhône Guigal. Ensuite dodo.

Le lendemain matin, belle surprise lorsque nous ouvrons les tentures de la chambre: nous avons une vue magnifique sur le point d'eau avec en face l'hôtel New Port Bay et à droite la montgolfière. Vite au petit déjeuner, coucou à Minnie, et nous nous mettons en route vers la champagne.

Nous arrivons vers midi à Vincelles, un petit village au sein des vallons plantés de vignes entre Château-Thierry et Epernay, où je veux acheter un Vincelles rouge vieilles vignes AOC Coteau champenois que j'ai eu l'occasion de goûter auparavant. La dame de la coopérative Blin nous accueille chaleureusement et nous en profitons pour goûter le champagne (http://www.champagne-blin.com/accueil.asp?ID=118544).

Ensuite en route pour Epernay, où nous cherchons où nous restaurer. Très bonne surprise lorsque nous franchissons la porte de La Cave à Champagne, une charmante adresse menée par un bon cuistôt, Bernard Ocio, qui propose déjà un "Menu Sympa" à 17 euro (http://www.la-cave-a-champagne.com/intro.htm).

La carte des vins comporte bien entendu une majorité de champagnes, et tout est mis en oeuvre pour mettre en avant des champagnes de vignerons locaux,  qui se marient merveilleusement bien avec la cuisine du chef.

Je suis un fervent amateur de boudin blanc de Rethel (j'en ai fait l'éloge ultérieurement sur ce blog), et c'est avec plaisir que je découvre dans le Menu Sympa la possibilité de commander une Tarte friande de boudin blanc de Rethel à la crème de morilles. Elle sera suivie d'une Volaille fermière en coq au vin de Bouzy. Le tout accompagné sur le conseil de la patronne d'un champagne de R. Pouillon, vigneron à Mareuil-sur-Aÿ.

C'est repu et ravi que nous quittons cette excellente adresse où nous reviendrons dès que possible.

Retour vers la Belgique sous un soleil d'été indien.

29/09/2009

ESCAPADE BRETO-NORMANDO-CHAMPENOISE 3

Jeudi 24 septembre:

Après une courte visite à l'entrepôt à épices d'Olivier Roellinger (http://maisons-de-bricourt.com/les-Maisons-de-Bricourt/l-...), nous prenons la route vers le Pays d'Auge.

A Dives-Sur-Mer nous cherchons un endroit où manger (déjeûner pour les français, dîner pour les belges, bref c'est l'heure de midi).

Nous tombons sur une adresse comme je les aime, un resto terroir authentique qui mijote des plats canailles, où la carte regorge d'institutions de la cuisine française comme le navarin, la tête de veau,  le boudin, les ris de veau, les rognons et j'en passe: Le Bougnat (http://www.chezlebougnat.fr/FR_bougnat.htm). J'y ai mangé un pot-au-feu qui mériterait d'être inscrit au patrimoine de l'humanité. Et en plus, ils ont un 2e restaurant à Cabourg, spécialisé dans le poisson, que nous nous promettons d'aller visiter un jour.

Enchanté de notre découverte, nous prenons la route de Cambremer, à une trentaine de kilomètres au sud, où nous avons réservé une chambre au Château Les Bruyères, un Relais du Silence en plein Pays d'Auge.

A l'entrée de l'allée menant au Château, les pilastres sont bardés de références de guides gastronomiques et hôtelliers. Nous pénétrons dans le domaine pour nous trouver devant une demeure aux allures de château de Moulinsart.

La bâtisse d'époque napoléonienne et le jardin témoignent de l'amour des propriétaires pour les chevaux et la décoration champêtre et exotique. Ne pas manquer la balade dans le potager, qui fournit une partie des fruits, légumes et aromates que l'on retrouve dans l'assiette.

Nous nous installons dans le salon pour l'apéritif. Le garçon, un italien très prévenant, allume une flambée dans l'imposante cheminée et nous présente la carte des boissons. Jamais je n'ai vu un choix aussi large de cidres et de calvados. C'est clair, le Pays d'Auge est à l'honneur, et c'est l'occasion rêvée de découvrir la production locale. Allons donc pour un cidre Cuvée Colette du Domaine Dupont. Il s'agit d'un cidre qui a la finesse, la bulle et la couleur d'un champagne, au goût subtil et léger, qui fait merveille à l'apéritif. Nous recevons en accompagnement des chips de menthe, carotte et courgette, à partir de légumes du jardin bien entendu.

Le chef et propriétaire des lieux, Philippe Harfaux propose un menu "Spécial Pays d'Auge" qui permet de choisir librement une entrée, un plat et un fromage et/ou dessert pour un prix fixe, et d'associer ce choix à du cidre, du pommeau ou du poiré assorti au plat. Le choix est large et l'intitulé de plats alléchant, favorisant les produits locaux et les préparations s'alliant à la dégustation de cidre.

Nous recevons d'abord des amuse-bouches (sorbet de courge, bisque de langoustines et palourde à l'escargot) avec un cidre sec de couleur ambrée. Ensuite, c'est le Foie gras mariné au Pommeau du Manoir de la Brière des Fontaines, Chips de Pomme, Pomme à cidre «Douce Moen » à la mousse de foie gras, accompagné d'un Pommeau 5 ans d'âge du Père Jules. Suivent les Rognons de veau « Bruyères » à la façon du chef, Gratin de Cèpes aux poires accompagné d’un cidre brut de Théo Capelle (Cotentin).

Ma compagne de table, rétive à tout produit issu de la pomme, dégustera ses plat au vin blanc de bourgogne, la carte des vins proposant un généreux assortiment. Elle déguste une assiette de tomates du jardin et un carré de noix de veau aux haricots de Paimpol.

Contraints de nous arrêter là devant de si copieuses rations, nous déclinons le fromage et rejoignons notre chambre cossue du premier étage. Comme digestif et somnifère, un Calvados Bouvachon 22 ans d'âge a fait merveilles.

Le lendemain matin, nous prenons un copieux petit-déjeuner, où nous dégustons quelques fromages régionaux (Pont-l'Evêque, Livarot et Camenbert) ainsi qu'un échantillon de l'impressionnant assortiment de confitures maison.

Avant de nous mettre en route vers Paris, nous visitons le Domaine Dupont à quelques kilomètres de là afin d'acheter quelques bouteilles de cidre, pommeau, calvados et jus de pommes (http://www.calvados-dupont.com/). Issu d'une double distillation, le calvados Dupont est d'une très grande finesse.

Quel beau pays !

 

28/09/2009

ESCAPADE BRETO-NORMANDO-CHAMPENOISE 2

Mercredi 23 septembre:

Depuis Honfleur, il nous faut rouler 2 bonnes heures pour atteindre Cancale, son port, son parc à huîtres et surtout le Château Richeux d'Olivier Roellinger (voir http://maisons-de-bricourt.com/les-Maisons-de-Bricourt/ch... et http://ceformidable.skynetblogs.be/post/6452605/bretagne-...).

Arrivés vers midi, nous nous installons au soleil, à la terrasse de notre bar à huîtres préféré: Le Pied d'Cheval (http://www.au-pied-de-cheval.com/). Nous commandons des huîtres creuses, des huîtres plates et des moules de bouchot.

Les huîtres de Cancale ont une saveur incomparable, et une fois qu'on y a goûté sur place, on devient vraiment accro. Les moules de bouchot sont appelées ainsi car elles sont élevées sur pilotis, appelés bouchots. Elles sont plus petites que les moules de Zélande, qui font l'essentiel de la consommation en Belgique,  mais ont un goût et un moelleux qui en font un met d'une délicatesse extrême.

Après une balade sur les hauteurs de Cancale qui nous offre une vue digne d'une carte postale, nous rejoignons le Château Richeux. Si cela fait bien dix ans que nous allons manger au restaurant Le Coquillage, c'est la première fois que nous y allons dormir. Nous réalisons un vieux rêve, et l'expérience est à la hauteur de nos attentes. La chambre est magnifique avec une vue imprenable sur la baie du Mont Saint-Michel.

Le soir, nous dégustons la spécialité de la maison, le Grignotage, un service de préparations froides et un service de préparations chaudes autour des produits de la mer, suivi du chariot de fromages et de la roulante des desserts. Le bonheur parfait.

 

27/09/2009

ESCAPADE BRETO-NORMANDO-CHAMPENOISE 1

C'est vrai, je le confesse, j'ai brossé les cours de cuisine mercredi et samedi passé. Mais c'était pour la bonne cause: une escapade gastronomico-didactique breto-normando-champenoise qui nous a permis de revisiter des valeurs sûres et découvrir de nouvelles adresses. En voici le récit et les photos en quelques reportages.

Mardi 22 septembre:

Départ de Namur fin de matinée. Vers midi, nous nous arrêtons à Amiens afin de casser la croûte et découvrir l'endroit. Tentés par un 3 fourchettes Michelin au bord de l'eau, nous entrons aux Marissons avec la ferme résolution de manger léger. Granité de melon pour elle et tartare de truite pour moi en entrée puis du brochet en plat, et une faisselle aux fruits rouge pour elle et un dessert à l'ananas pour moi. Le tout arrosé d'un très honnête Coteaux du Giennois blanc 2006 de chez Pierre Archambaud.

Repas très décevant: le brochet était vraiment trop cuit, les garnitures basiques, et j'aurais pu facilement réaliser tous les plats à la maison sans trop me fatiguer. Le cadre est passé, vieillot, la toile tendue sur les murs est tachée. Bref, rien ne justifie les trois fourchettes du Michelin sinon la gentillesse du personnel. Pour ce qui est de manger, il y a bien d'autres restaurants qui font bien mieux et à qui le Guide Rouge Michelin n'accorde pas de classement ou pas autant de fourchettes (voir la suite du reportage). Nous ne comprenons vraiment pas, la crédibilité du guide est ébranlée.

Pour nous consoler, nous visitons la cathédrale d'Amiens, témoignage grandiose du savoir-faire des bâtisseurs d'antan, qui avaient le temps et les moyens de réaliser en pierre tous les fantasmes religieux de l'époque.

Ensuite, direction Honfleur, où nous faisons étape, afin de confirmer notre première bonne impression du restaurant Saquana d'Alexandre Bourdas (voir reportage http://ceformidable.skynetblogs.be/post/6449393/bretagne-... et site internet dans les liens resto).

Nous y voguons au gré du menu Rouge Cerise avec une fabuleuse bouteille Terroir Mailloles blanc 2004 du Domaine Sarda-Malet (Côtes du Roussillon http://www.sarda-malet.com/french/french.htm ). Un calvados 1959 finira de me convaincre que la Normandie est un pays magnifique.

De retour vers l'hôtel, nous surprenons un peintre de nuit le long du port. Ou comment donner des couleurs à l'obscurité.

Demain, direction Bretagne.

13:01 Écrit par Cueillelejour dans Escapades | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : normandie, michelin, amiens, honfleur, saquana, guide rouge |  Facebook |

11/09/2009

ONE TEAM

On se croirait dans Koh Lanta, mais avec un peu plus à manger. Après avoir perdu quelques membres par abandon ou changement de cap, on fusionne les jaunes et les rouges, et on continue l'aventure.

Ici, c'est dans la bonne humeur que les deux groupes de 2e année forment une seule classe de 3e.

Afin d'aider nos nouveaux camarades à mettre un nom sur nos bobines, voici les portraits des anciens de Ceformidable.

20:58 Écrit par Cueillelejour dans Cefor | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/09/2009

RENTREE 3e

Aujourd'hui, c'était la rentrée au Cefor pour les p'tits gars du mercredi.

Grand changement car pour la 3e et dernière année, deux classes sont fusionnées en un groupe de 24.

Nouvelles têtes, nouveau prof, nouveau local (mieux équipé).

Le P'tit Guy est venu nous dire que cette année serait la plus belle, que nous allions apprendre beaucoup et que nous, élèves de 3e, étions la vitrine du Cefor! Va falloir assurer.

Programme très chargé avec cours du soir pratique comprenant service en salle en tenue de pingouin, cours du jour théorique, stage en restaurant, examen individuel pratique et théorique, épreuve intégrée, travail de fin d'étude... bref, la totale! Il va falloir gérer.

Nous faisons les groupes en mélangeant les classes et notre chef Dominique offre l'apéro.

22:30 Écrit par Cueillelejour dans Cefor | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |