28/01/2009

Sabler et sabrer, c'est pas la même chose

 Dans le langage courant, on entend aussi bien l'expression "sabler le champagne" que "sabrer le champagne". Et on utilise souvent ces termes sans trop savoir ce que ça veut dire.

Sabler, c'est faire cul sec, et par extension boire en abondance.

Sabrer, c'est utiliser un sabre pour faire sauter le goulot de la bouteille. Une façon ludique et spectaculaire d'ouvrir du champagne, qui demande un minimum d'adresse et de précautions.

Plus d'infos sur ce site:

http://www.maisons-champagne.com/encyclopedie/vignes_au_p...

 

Et pour la démo:

 

21:34 Écrit par Cueillelejour dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : champagne, sabrer, sabler |  Facebook |

Viva España 2

Ce 21 janvier, l'événement du jour, c'est la remise au chef d'un calendrier 2009 reprenant les photos et les dates d'anniversaire des membres du groupe, composé par Caroline avec la créativité et la fantaisie qu'on lui connait.

C'est également le deuxième cours où l'accent est mis sur les zaks espagnols en vue des portes ouvertes d'avril:

Tortilla par Caroline

Al... Capone, Al...zheimer, Alboudigas (des boulettes, quoi!) présenté par Olivier en V.O. espagnole

Rillettes de sardines par Axelle

Champignons farcis (champiñones rellenos) par Thierry

Et Myriam a remis le couvert en zak cette semaine avec un rouleau cordouan (flamenquines)

Votre serviteur s'est collé au velouté andalou et a servi finalement un bouillon de légumes (ben oui, faut lire la feuille convenablement, on mixe d'abord puis on passe au chinois, bête type).

Enfin, pour mouiller le tout, un cava espagnol qui a été magistralement sabré avec un demi-chef.

Pascale a réalisé d'excellents pains roulés aux oignons

Et Caroline, qui décidément déborde d'activité, a dressé une superbe table.

Pas d'entrée après tout ça.

Georg a fait le plat tout seul, la longe de veau aux raisins & poivre vert, tandis que Philippe faisait en accompagnement des pommes de terre jambon-cressonnette.

Au dessert, l'équipe des filles pour de magnifiques bouchées aux noix et un parfait glacé soufflé aux poires.

Encore une soirée réussie grâce à l'application de chacun. Et on se paie même un fou rire avec le "chaud-froid-chaud-enfin tiède" d'ailes de poulets dont le décortiquage agrémente encore une fois la fin du cours dans un dessein qui reste mystérieux.

Et les mecs se collent à la vaisselle sous les quolibets de la gent féminine...

 

 

 

 

20:18 Écrit par Cueillelejour dans Cefor | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

20/01/2009

Viva España

En préparation des portes ouvertes, nous réaliserons dans les cours suivants des zaks sur le thème de l'Espagne.

Pour cette première fois, on entre directement dans le vif du sujet. Myriam, incorrigible perfectionniste, réalise deux préparations, une brandade de morue et des moules farcies. Pascale présente un très joli et surprenant lait d'amandes, huile d'olive et anchois. Jean fait vibrer sa fibre méditéranéenne avec deux toasts garnis de sa composition, dont l'un avait un piquant aillé à réveiller un mort. Votre serviteur  a fait un contre-la-montre avec des queues de crevettes frites sauce Romesco et a pu passer la ligne d'arrivée grâce au coup de main bienvenu de quelques-uns qui se reconnaitront. Merci les potes. Philippe s'est collé au potage aux choux de Bruxelles. Espagnols les choux de Bruxelles ? Après tout, pourquoi pas, Charles Quint est né à Gand, et t'as déjà entendu parler de l'Ommegang et de l'origine de l'escavèche ? Non, peut-être! En apéritif, Philippe nous a proposé une dégustation de vins espagnols. Et Gaëlle a dressé une très jolie table blanc/bleu.

Après ce copieux apéritif ensoleillé où Caroline cherchait désespérément un zak sans ail, nous sommes passé au Menu du jour:

En entrée, une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde réalisée par Georg, Mélanie & Stéphanie enfin réunies depuis longtemps.

L'équipe féminine présente un très honnête osso bucco milanaise, riz au safran et parmesan dans une assiette colorée qui chante le sud et tente de nous faire oublier les mois d'hiver. Stéphanie a systématiquement vidé tous les os à moëlle qui passaient à sa portée en essayant de nous faire croire que ça lui donnait mauvaise conscience.

Et  l'apothéose du dessert nous est offerte par le club des cinq au grand complet, Denis, Thierry, Caroline, Axelle et Olivier avec la tarte tatin, glace à la canelle et muffin au chocolat et piment d'Espelette. Mélanie reste rêveuse devant la composition de son assiette par Olivier qui décidément met toujours les boules à ces demoiselles de façon assez ostentatoire.

Après avoir du déplorer quelques éclipses prématurées lors des tâches de fin de cours, les derniers qui s'y collent quittent le local à 22h45, fourbus mais l'estomac bien rempli de toutes ces bonnes choses.

21:56 Écrit par Cueillelejour dans Cefor | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/01/2009

La galette...

12 apôtres de la cuisine et leur prof ont affronté le gel et la neige pour célébrer ce premier mercredi soir de l'an 2009.

Après moultes bises de l'an neuf et voeux assortis, nous nous contons nos expériences de stage, où certains font pour la première fois de leur vie l'expérience d'un dur labeur tandis que d'autres se trouvent confrontés à une réalité nettement moins reluisante que ce que la façade laissait supposer. Tricatel, ça existe, tandis que l'endurance au travail dans le secteur de l'horeca force parfois l'admiration.

La logique économique de la bouffe de masse cotoie la recherche de l'excellence à partir des meilleurs produits. Souvent, nous faisons l'expérience d'une recherche dans l'organisation du travail que nous ne soupçonnions pas toujours.

Pour l'apprentissage de la cuisine, le stage est parfois une déception. Nous nous posons la question de savoir s'il ne vaudrait pas mieux scinder le cours restaurateur/traiteur en cours de cuisine traditionnelle (visant la qualité) et cours de cuisine professionnelle (visant le rendement).

Ce mercredi, côté convivialité, nous avons été gâté. En plus des bons voeux, le vin et la galette des rois viennent égayer la soirée. Dominique est élue reine de l'année à sa plus grande surprise. Elle est heureuse comme une gamine.

Côté cuisine, Caroline attaque les escalopes de dinde à coup de poêlon jusqu'à ce que 007, rebaptisé pour l'occasion d'un moins viril surnom de Mary Poppins, sorte de sa valise magique un objet nettement plus approprié. Son enthousiasme à frapper est tellement intense qu'elle s'en met plein la tronche.

Myriam, toujours speedée par son stage au Gastronome, est présente sur tous les fronts, papillonnant d'un groupe à l'autre, toujours au feu. Au moment du repas, elle fait preuve d'un courage héroïque, assumant son régime jusqu'au bout. Voilà une femme au caractère bien trempé.

Gaëlle nous la joue style Olive qui a mis le chapeau de Popeye.

Menu du jour:

Pas de zaks, mais une crème de fenouil.

En entrée, un filet de cabillaud au beurre blanc et quenelle d'épinard.

Plat: rouleaux de dinde au brocoli, sauce aux scampis et riz Thaï

Et bien sûr, la galette des rois !

 

22:43 Écrit par Cueillelejour dans Cefor | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : galette des rois |  Facebook |

01/01/2009

Meilleurs Voeux Gastronomiques

dinde3fete2fete5fete6



Une très bonne année 2009 à tous les amoureux de la cuisine. Que 2009 soit une année riche en expériences et découvertes gastronomiques ou autres.

fete7fete10

11:22 Écrit par Cueillelejour dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : voeux |  Facebook |